Réduction mammaire, hypertrophie mammaire

Les seins ont une symbolique très forte et toute altération de leur volume, de leur forme ou de leur tenue (affaissement) est vécu comme une atteinte à la féminité de la patiente souvent associée à un mal-être.

L’excès de volume des seins ou hypertrophie mammaire a souvent un retentissement fonctionnel avec dorsalgies, douleurs des épaules et du cou, gêne à la pratique du sport difficulté vestimentaire. Il s’agit souvent d’un motif de consultation, les répercussions psychologiques sont également présentes. Tous ces troubles justifient une prise en charge par l’assurance maladie, sous certaines conditions.

Principe de la réduction mammaire

La réduction du volume des seins s’accompagne toujours d’une correction de l’affaissement (ptôse) des seins. Il s’y associe parfois la correction également d’une asymétrie mammaire, très fréquente.

La réduction du volume d’un sein s’accompagne d’un redrapage de la peau laissant alors des cicatrices qui, selon la technique et l’importance de la réduction, se situent :

  • Autour de l’aréole
  • verticale, en dessous de l’aréole
  • horizontale, sans le pli sous mammaire

Cette intervention peut être réalisée assez tôt, chez la jeune fille si le handicap est important (dès l’âge de 16 – 17 ans).

La consultation permettra de préciser les désirs de la patiente et d’évaluer les répercussions fonctionnelles, physiques et psychologiques. Des mesures seront prises.

  • Avant l’intervention

    une mammographie et une échographie seront demandées ainsi qu’un bilan biologique lors de la consultation pré-anesthésique obligatoire, quelques jours avant la chirurgie. L’arrêt de toute prise d’aspirine (10 jours avant) et de la cigarette (1 mois avant) est indispensable. L’arrêt de la contraception orale peut s’avérer nécessaire pendant 1 mois en cas de risque de phlébite notable.

    L’intervention se réalise sous anesthésie générale, l’excès glandulaire enlevé sera analysé au laboratoire systématiquement.

    La durée d’hospitalisation est en moyenne de 48h, des pansements réguliers sont effectués par une infirmière pendant une quinzaine de jours, les fils sont résorbables. Un arrêt de travail de 2 à 3 semaines est généralement prescrit. Le sport n’est pas indiqué pendant 2 mois.

  • Le résultat

    Le résultat va s’affiner sur un an environ, les cicatrices cessent d’évoluer sur cette même période. Les seins vont progressivement se galber et prendre une forme définitive et harmonieu

  • Risques et Complications

    Celles de tout acte chirurgical : problème cicatriciel, hématome, infection, nécrose tissulaire, accidents thrombo-emboliques (le port de bas anti-thrombose, le lever précoce et les anti-coagulants limitent considérablement ce risque).
    Troubles de la sensibilité de l’aréole pendant une période de 6 à 18 mois