Liposuccion ou lipoaspiration

Technique française mise au point par le Dr Yves Gérard YLLOUZ, la liposuccion permet de supprimer de façon définitive la graisse localisée en excès. Plusieurs zones de surcharges graisseuse sont ainsi concernées par cette technique :

  • Les cuisses, la culotte de cheval et la face interne des cuisses et des genoux.
  • Les mollets.
  • Les hanches pour affiner la taille.
  • Le ventre.
  • Mais également, les surcharges localisées au niveau du dos, et au niveau du visage (double menton, joues)

Principe de la liposuccion

L’intervention consiste à aspirer la graisse à l’aide d’une canule dont l’extrémité est arrondie qui est introduite dans les zones graisseuses par une très petite incision cutanée de quelques mm de long, dans un pli naturel (pli fessier par exemple) et à réaliser un certain nombre de tunnels. L’utilisation de canules fines et de techniques modernes a permis d’éliminer le phénomène de tôle ondulée tant redouté par les patientes.

Un vêtement chirurgical de contention (gaine, panty) sera porté pendant 15 jours à 1 mois selon l’importance du geste. La peau va se rétracter grâce à la façon dont ont été réalisés les tunnels dans la masse graisseuse.

La consultation va préciser les désirs de la patiente et apprécier la qualité de la peau, l’importance de la graisse et la tonicité musculaire. Des photographies seront prises.

  • Avant l’intervention

    Avant l’intervention un bilan biologique sera prescrit lors de la consultation pré-anesthésique obligatoire, quelques jours avant l’intervention. Toute prise de médicaments à base d’aspirine sera arrêtée au moins 10 jours avant, de même qu’un arrêt de toute consommation tabagique 1 mois avant l’intervention.

  • L’intervention

    L’intervention est effectuée sous anesthésie générale ou parfois sous neurolept-analgésie, c’est-à-dire anesthésie locale dite « potentialisée ». Le plus souvent la sortie se fait le même jour que l’intervention, à condition d’être accompagné.

  • Les suites

    Les suites sont marquées par un gonflement au niveau des zones traitées, quelques ecchymoses parfois importantes, une gêne douloureuse les premiers jours lors de la mobilisation. D’une façon générale, passé le cap de la 1ère semaine, la fatigue s’estompe et la vie normale reprend.

  • Risques et complications

    Il s’agit d’un acte chirurgical à part entière, les risques sont donc les mêmes que tout acte chirurgical : hématome, infection, nécrose tissulaire, risques thrombo-emboliques (notamment en cas de prise de contraceptifs oraux). Des anémies ont pu également être observées.
    Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une petite part d’aléas

Liposuccion et excès de poids

Le traitement des obésités importantes, repose sur des régimes alimentaires draconiens souvent longs, contraignants, et décourageants. La liposuccion permet d’éliminer de grandes quantités de graisse et de remodeler rapidement la silhouette. La valorisation de l’image de soi ainsi obtenue constitue une motivation puissante chez les obèses pour la poursuite des leurs régimes.