Lipostructure ou lipofilling, réinjection de graisse autologue

La propre graisse du patient peut être utilisée à des fins de comblement et de dépressions naturelles ou post-traumatiques.

Cette technique mise au point par Coleman, (USA) a de multiples indications :

Indications à visée esthétique

  • Comblement de sillons naso-géniens de la face,
  • Augmentation des pommettes et restauration des volumes de la face,
  • Ces techniques sont souvent associées au cours d’un lifting,
  • Correction de pressions secondaires à une liposuccion.

Indication à visée réparatrice

  • Correction de dépressions traumatiques ou congénitales,
  • Fonte graisseuse du visage après trithérapie (patients HIV+),
  • Correction localisée après reconstruction mammaire, ou après mise en place d’une prothèse (plis visibles).

La consultation aura pour but de faire une analyse précise du visage et des volumes à corriger, dans le cas d’une intervention à visée esthétique.

  • Avant l’intervention

    Avant l’intervention un bilan biologique sera prescrit lors de la consultation pré-anesthésique obligatoire, quelques jours avant l’intervention. Toute prise de médicaments à base d’aspirine sera arrêtée au moins 10 jours avant, de même qu’un arrêt de toute consommation tabagique 1 mois avant l’intervention.

  • L’intervention

    L’intervention se fait généralement dans le même temps opératoire qu’un lifting. Elle consiste à repérer les zones de prélèvement de graisse et les sites receveurs. Le prélèvement se fait à l’aide d ‘une micro-canule et d’une seringue. La graisse recueillie est ensuite centrifugée pendant 3-4 minutes de manière à isoler les cellules graisseuses qui seront greffées. La réinjection s’effectue ensuite de façon très précise.

  • Résultat

    Le résultat s’apprécie dans un délai de 3 à 6 mois.

  • Les suites

    Les suites sont peu douloureuses. Un gonflement peu apparaître, maximum au 3e jour, de même des ecchymoses qui disparaîtront en quelques jours.

  • Risques et complications

    Les complications sont rares : hématome, infection.
    Le plus souvent il s’agit soit d’une hypo-correction ou au contraire d’une hyper-correction. Dans ce cas une petite retouche est nécessaire après un délai minimum de 6 mois à 1 an.