Lifting ou chirurgie du rajeunissement du visage

Le lifting a pour but de corriger le relâchement cutané et l’affaissement des muscles du visage (tempes et sourcils, bajoues et ovale du visage, cou et double menton par excès cutané et graisseux), responsable d’un aspect triste et fatigué. Il existe non pas un lifting, mais plusieurs types de liftings qui permettent d’améliorer les disgrâces dues au vieillissement. Il peut s’agir de liftings partiels selon la région concernée :

  • Lifting temporal pour corriger l’affaissement des sourcils et remonter l’angle externe de l’œil,
  • Lifting frontal, pour les rides frontales et remonter la queue des sourcils,
  • Lifting centro-facial, pour le tiers moyen du visage (région des pommettes),
  • Lifting du tiers inférieur du visage et du cou.

Le principe du lifting

Il permet de remettre en tension les muscles du visage et de redraper la peau en excès. Le but est d’obtenir un résultat naturel, tout en conservant l’expression du patient sans aspect figé. L’excès de graisse peut être traité par lipoaspiration (joues et cou). Les cicatrices sont dissimulées sous la patte chevelue et sur le pourtour de l’oreille, parfois sous le menton.

Parfois, en cas de perte des volumes de la face, il est possible de réinjecter sa propre graisse par des méthodes de lipofilling (technique de Colemann).

  • La consultation

    sLa consultation permettra de mieux préciser les désirs du patient et de guider le geste opératoire. Parfois, des alternatives à la chirurgie peuvent suffire à corriger certains défauts grâce à l’utilisation de produits de comblement à base d’acide hyaluronique ou de toxine botulique. Des photographies seront prises (face, profil, ¾).

    Un bilan biologique sera demandé lors de la consultation pré-anesthésique obligatoire, quelques jours avant l’intervention. Toute prise de médicaments à base d’aspirine sera arrêtée au moins 10 jours avant de même qu’un arrêt de toute consommation tabagique 1 mois avant l’intervention

  • L’intervention

    L’intervention est effectuée sous anesthésie générale ou parfois sous neurolept-analgésie, c’est-à-dire anesthésie locale dite « potentialisée ». La durée d’hospitalisation est de 24h.

  • Les suites

    Les suites sont marquées par un gonflement modéré du visage (3e jour) et parfois des ecchymoses à la base du cou, une sensation de peau cartonnée au niveau des joues. Tout rentre dans l’ordre dès la première semaine. Un repos est conseillé pendant 8 à 10 jours. Le patient est « présentable » dès le 5-6e jour en règle générale. Le résultat va s’améliorer régulièrement sur une période de 2-3 mois. Il est à la hauteur des attentes du patient : correction de l’ovale du visage, disparition des bajoues, aspect plus jeune, véritable « coup d’éclat » du visage, tout en conservant son naturel et son expression

  • Risques et complications

    Celles de tout acte chirurgical : hématome, infection, nécrose tissulaire (attention au tabac), mauvaise cicatrisation.
    Une reprise des cicatrices est toujours possible (6mois à 1 an après