Lifting de la face interne des cuisses

Avec l’âge ou après un amaigrissement, la peau de la face interne des cuisses se relâche, il s’y associe souvent un excès graisseux. Cette dégradation est mal vécue pouvant parfois occasionner des troubles fonctionnels à la marche.

illu-lifting-cuisse

Principe du lifting des cuisses

Le principe chirurgical consiste à éliminer la graisse par liposuccion et à redraper la peau en excès en plaçant la cicatrice de façon discrète dans un pli naturel.

La consultation permettra d’apprécier la qualité de la peau, l’importance de la graisse et la tonicité musculaire. Des photographies seront prises.

  • Avant l’intervention

    Avant l’intervention un bilan biologique sera prescrit lors de la consultation pré-anesthésique obligatoire, quelques jours avant l’intervention. Toute prise de médicaments à base d’aspirine sera arrêtée au moins 10 jours avant, de même arrêt de toute consommation tabagique 1 mois avant l’intervention.

  • L’intervention

    L’intervention se réalise sous anesthésie générale et demande une hospitalisation de 24 à 48h. Le port d’un vêtement chirurgical de contention est nécessaire pendant au moins 1 mois.
    Le plus souvent, l’incision se fait dans le pli fessier postérieur et se prolonge au niveau de l’aine, la peau est retendue et l’excès enlevé. Les fils de suture sont résorbables.

  • Les suites

    Les suites sont marquées par un gonflement et des douleurs supportables notamment à la marche ou à la montée des escaliers. En cas de prise en charge, un arrêt de travail de 3 semaines est prescrit

  • Le résultat

    Le résultat ne sera apprécié qu’après un délai de 6 à 12 mois.

  • Risques et complications du lifting des cuisses

    Les complications sont les mêmes que tout acte chirurgical : hématome, infection, épanchement séreux, risques thrombo-emboliques, nécrose cutanée.
    Des troubles de la sensibilité cutanée de la partie haute de la face interne de la cuisse peuvent apparaître pendant 3 voire 6 mois.

  • Prise en charge par l’assurance maladie

    Une prise en charge est possible par l’assurance maladie et les mutuelles complémentaires, après une chirurgie de l’amaigrissement. Une demande d’entente préalable est adressée par le chirurgien au médecin conseil de la sécurité sociale.