Chirurgie esthétique du ventre ou plastie abdominale

illu-ventreLes grossesses, l’excès de poids, les amaigrissements importants, le manque d’exercice physique, les séquelles d’interventions antérieures et l’âge, peuvent affecter la paroi abdominale dont les disgrâces sont mal vécues.

Plusieurs techniques peuvent être proposées selon le problème rencontré, de la simple liposuccion abdominale en cas de surcharge graisseuse isolée, au lift abdominal ou à l’abdominoplastie avec repositionnement de l’ombilic.

L’obtention d’un ventre plat peut nécessiter un geste sur :

  • la peau en excès distendue et relâchée,
  • la graisse située entre la peau et les muscles dont l’épaisseur est parfois importante,
  • les muscles abdominaux parfois écartés après grossesses multiples (diastasis) et relâchés.
  • Enfin un dernier élément à prendre en compte est le transit intestinal responsable de ballonnements.

Principe de l’abdominoplastie

  • Plusieurs techniques peuvent donc être associées dans le même temps opératoire :
  • Une liposuccion abdominale pour corriger l’excès graisseux au dessus et en dessous de l’ombilic,
  • Une « dermolipectomie » pour l’excès de peau et de graisse, la cicatrice sera placée dans la zone pilo-pubienne, et remontera dans le pli de l’aine. Toute la zone située entre l’ombilic et le pubis est enlevée avec repositionnement du nombril.
  • Une plastie musculaire pour remettre en tension les muscles et corriger un éventuel écartement des muscles abdominaux.
  • La consultation

    La consultation permettra de préciser les répercussions fonctionnelles et d’apprécier l’état de la peau, l’importance de la surcharge graisseuse, et la qualité de la sangle musculaire. Des photographies seront prises.

  • Avant l’intervention

    Avant l’intervention un bilan biologique sera demandé lors de la consultation pré-anesthésique au plus tard 48h avant l’intervention. De même, il sera demandé d’arrêter toute prise d’aspirine au moins 10 jours avant l’intervention et d’arrêter le tabac 1 mois au moins avant

  • L’intervention

    L’intervention est effectuée sous anesthésie générale, avec mise en place de bas « anti-thrombose» durant l’opération. Ils seront gardés une dizaine de jour. Une gaine chirurgicale de contention est posée en fin d’intervention, elle sera portée pendant environ 1 mois.

  • Le résultat

    Le résultat est visible dès le 1er pansement, souvent spectaculaire en cas de tablier abdominal important. Il s’affinera avec le temps sur 3 à 6 mois environ. La cicatrice, comme toute cicatrice, ne sera définitive qu’au bout d’une période de 12 à 18 mois. L’arrêt du sport est nécessaire pendant 2 mois, avec interdiction de porter des charges lourdes durant la même période

  • Risques et complications de la chirurgie du ventre

    Celles de tout acte chirurgical : problème cicatriciel, hématome, infection, épanchement séreux, nécrose tissulaire, accidents thrombo-emboliques (le port de bas anti-thrombose, le lever précoce et les anti-coagulants limitent considérablement ce risque).
    Troubles de la sensibilité de la peau abdominale pendant une période de 2 à 3 mois, voire une année après l’intervention.
    Un ballonnement abdominal pendant 6 mois est classique.

  • Prise en charge par la sécurité sociale

    Une prise en charge par l’assurance maladie et les mutuelles complémentaires est possible dans certaines conditions (véritable tablier abdominal recouvrant le pubis) : dans ce cas, une demande d’entente préalable doit être adressée par le chirurgien au médecin conseil de la sécurité sociale.